Conseil de gouvernance

Le Conseil de gouvernance de l’UOF est actuellement composé de 21 membres. Son rôle est d’administrer et de gérer les affaires de l'Université conformément à la Loi de 2017 sur l’Université de l’Ontario français Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. Chaque membre doit exercer les pouvoirs et fonctions de son mandat au mieux des intérêts de l’Université dans son ensemble avec diligence, intégrité, loyauté, transparence et bonne foi, en vue de défendre l'autonomie et l'indépendance de l'Université et de renforcer son image publique. 

Les membres du Conseil de gouvernance

Jacques Naud (membre externe, LGEC - président)

Jacques Naud possède un baccalauréat en administration des affaires et une maîtrise en services financiers de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). De plus, M. Naud a obtenu sa certification de planificateur financier en juin 2002. Fort de plus de 40 ans d’expérience dont plus de 20 ans comme exécutif dans l’industrie des services financiers, il est maintenant consultant en gestion des opérations, ventes et développement des affaires dans le secteur des services financiers.  En plus de ses activités professionnelles, M. Naud a toujours été très impliqué dans la communauté franco-ontarienne, spécialement dans le milieu des affaires, de l’éducation et de la santé. En février 2014, son engagement professionnel et communautaire lui a valu une nomination par le gouvernement provincial au comité consultatif de l’éducation postsecondaire en langue française dans le Centre et le Sud-Ouest de l’Ontario qui a produit le rapport Le temps d’agir! En avril 2018, il a été nommé par le gouvernement provincial au premier Conseil de gouvernance de l’Université de l’Ontario français pour un mandat de trois ans. En juin 2021, son mandat a été renouvelé par le gouvernement provincial pour un autre trois ans. Il a assuré la vice-présidence du Conseil de gouvernance de septembre 2018 jusqu’en juin 2022 lorsqu’il a été élu président. Au sein du Conseil, M. Naud a siégé au comité exécutif, au comité des ressources humaines, au comité stratégique de développement et de levée de fonds, ainsi qu’au comité des finances de l’audit et des infrastructures, le comité qu’il a présidé de juillet 2020 à juin 2022.  M. Naud siège aussi au conseil d’administration du Centre francophone du Grand Toronto depuis janvier 2022 et il a été membre du conseil d’administration du Théâtre français de Toronto, de la Fondation de l’Hôpital Montfort, de l’Alliance française de Toronto, du Club canadien de Toronto, ainsi que Président du comité de suivi du Forum pancanadien sur le développement économique en francophonie canadienne.

Paul Rouleau (membre externe – chancelier)

Originaire d’Eastview, dans la région d’Ottawa, Paul Rouleau détient un baccalauréat en administration (1974) et une licence en droit (1977) de l’Université d’Ottawa, ainsi qu’une maîtrise en droit de l’Université York (1984). Il s’est spécialisé en droit de l’éducation, droit constitutionnel, droit du travail et du droit du commerce. Il était associé avec le cabinet d’avocats Heenan, Blaikie de juillet 2000 à mai 2002, avec le cabinet Genest Murray, DesBrisay, Lamek de 1987 à juillet 2000 et avec le cabinet Cassels Brock & Blackwell de son admission au barreau en 1979 jusqu’à 1987.

Au cours de sa carrière, il s’est impliqué dans la défense des droits linguistiques et des droits à l’éducation en français en Ontario et à travers le Canada. À la fin des années 80, M. Rouleau occupe à la fois un poste de conseiller scolaire pour le Conseil des écoles séparées du Grand Toronto et un siège au bureau des gouverneurs de l’Université York avant de joindre le comité consultatif du collège universitaire Glendon. Il a aussi été un membre fondateur et président l’Association des juristes d’expression française de l’Ontario de 1985 à 1987.

Nommé à la Cour supérieure de justice de l’Ontario en mai 2002, puis à la Cour d’appel de l’Ontario en avril 2005, il siège également en tant que juge adjoint à la Cour suprême du Yukon dès juin 2014, à la Cour de justice du Nunavut en octobre 2017 et à la Cour suprême des Territoires du Nord-Ouest en décembre 2017.

Depuis sa nomination à la magistrature, M. Rouleau est actif dans le domaine du perfectionnement professionnel des juges et des avocats au Canada ainsi qu’à l’international notamment en Tunisie, en Haïti, et en Jamaïque. Il est président du Comité consultatif du procureur général sur l’accès à la justice en français depuis 2018 et membre du Conseil des gouverneurs de la Commission du droit de l’Ontario depuis 2021.

Pour l’ensemble de ses réalisations, il s’est vu décerner plusieurs distinctions, dont notamment un doctorat honorifique en droit de l’Université York (2009), le prix du leadership en éducation présenté par la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa (2008), et l’Ordre des francophones d’Amérique discerné par le Conseil supérieur de la langue française du Québec (1999).

Véronique Béguet (membre interne, élue parmi les membres du corps professoral)

Véronique Béguet détient une maitrise et un Ph.D. en anthropologie de l’Université Laval, enrichi d’un séjour à la Research School of Pacific and Asian Studies de l’Australian National University, ainsi qu’un post-doctorat interdisciplinaire de l’UQTR et de l’Université de Montréal. Sa formation universitaire initiale vient de l’Université Lyon II en France, en sociologie (DEUG) et ethnologie (License). Son expertise se situe à la jonction de la santé mentale, des rapports à la nature et des spiritualités contemporaines.

Avant d’intégrer l’UOF, elle était directrice du rayonnement et des partenariats et cotitulaire de la Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l’éducation en prison, où elle a notamment dirigé un projet sur l’éducation numérique en prison.

Elle possède également une solide expérience d’enseignement universitaire. Elle a été professeure à temps partiel en anthropologie et en sciences des religions (Université d’Ottawa) et en relation d’aide et spiritualité (Université Saint-Paul). En outre, elle a enseigné dans un programme itinérant américain (International Honour’s Program), aujourd’hui membre de World Learning/SIT. Ce programme mise sur la pédagogie expérientielle et les communautés d’apprentissage en emmenant une cohorte d’étudiant.e.s dans quatre pays autour d’une thématique.

Cette trajectoire académique se double d’une expérience professionnelle d’une dizaine d’années dans le domaine de la santé et des services sociaux québécois. Elle est balisée par des recherches appliquées en équipes interdisciplinaires et intersectorielles, de la coordination de projet et d’équipe et de la direction d’un axe de recherche, dans des Instituts et centres universitaires (Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et troubles envahissants du développement de la Mauricie et du Centre du Québec, Institut de Réadaptation Physique de Québec, Centre Interdisciplinaire de Recherche en Intégration Sociale) ou un organisme communautaire (Le Pavois).

Véronique Béguet a notamment coordonné une recherche-action sur les trajectoires scolaires de personnes avec un problème grave de santé mentale pour le Pavois en partenariat avec une clinique pour les premières psychoses, différentes instances ministérielles (Santé, Emploi et Solidarité sociale, Office des Personnes handicapées du Québec). Ce projet a donné lieu au premier service de soutien régulier en milieu post-secondaire de la province du Québec et des changements de politiques et programmes de divers ministères. Il a reçu un prix d’innovation sociale du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec.

Thomas Chiasson-LeBel (membre interne, élu parmi les membres du corps professoral)

Thomas Chiasson-LeBel a obtenu un doctorat en science politique de l’Université York, et détient un diplôme d’études supérieures en études latino-américaines et caribéennes de la même université. Il possède également une maîtrise et un baccalauréat en sociologie conférés par l’Université du Québec à Montréal. Il a été professeur à la Faculté latino-américaine des sciences sociales (FLACSO) de l’Équateur, université qui fait partie d’un réseau panaméricain d’institutions de recherche et d’enseignement à la maîtrise et au doctorat. Il a aussi été chargé de cours dans différentes universités au Québec, au Canada et en Amérique latine.

Ses recherches transdisciplinaires visent à mieux comprendre les stratégies de différents acteurs sociopolitiques pour influencer les politiques d’innovation et de développement et leurs résultats dans des pays qui ont un important secteur d’extraction de matières premières non renouvelables. Ses recherches doctorales et postdoctorales sur l’Amérique latine (Venezuela, Équateur, Bolivie) mobilisent une perspective d’économie politique culturelle critique afin de mieux saisir les batailles sémiotiques que mènent les élites économiques et les conglomérats afin de faire accepter leurs pratiques en dépit de l’opposition des communautés locales. Il travaille actuellement à lier ces préoccupations de recherche au contexte canadien, et plus précisément à celui de l’Ontario, où l’extraction de matières premières est non seulement très présente, mais continue à se développer.

Thomas Chiasson-LeBel fait également partie d’un collectif de chercheurs provenant de différents pays, financé pour développer une recherche comparative sur les effets économiques et politiques des soulèvements populaires de 2019 au Chili et en Équateur.

Thomas Chiasson-LeBel a publié divers articles et chapitres (livres scientifiques, manuels) et coordonné la publication de plusieurs revues qui comparent l’influence des mouvements sociaux et celle des élites économiques sur la sélection et l’application de politiques d’innovation et de développement dans différents contextes. Il collabore à différents groupes de recherches internationaux. Il est membre du Extractivism and Society Research Cluster de l’Université de la Californie à Santa Cruz, groupe qu’il a contribué à cofonder alors qu’il poursuivait ses recherches postdoctorales sous l’égide de cette université. Il participe également au groupe de recherche Élites et distribution de la richesse du Centre Maria Sibylla Merian pour les études avancées en sciences sociales et humaines.

Normand Côté (membre externe)

Normand Côté compte plus de 40 ans d’expérience dans la haute gestion des services bancaires et comme consultant. M. Côté est un médiateur et arbitre accrédité, coach exécutif professionnel et coach accrédité « SuccessFinder ».  Il possède également une vaste expérience dans le domaine du crédit commercial et personnel, de la dotation en personnel, de la formation et de la rémunération.

Il a joué un rôle de premier plan pendant plus de 20 ans à l’Association des banquiers canadiens en représentant le secteur bancaire et tous les employeurs canadiens à de nombreuses audiences parlementaires et sénatoriales et à l’Organisation internationale du travail des Nations Unies à Genève.

M. Côté a reçu la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II en novembre 2012. Au fil des ans, il occupe des postes de gouvernance au Conseil des employeurs canadiens, chez Parachute, à l’Institut sur le bien-être au travail et la prévention de l’incapacité ainsi qu’au Théâtre français de Toronto.

Mary Cruden ( membre externe)

Mary Cruden est une activiste bénévole dans le domaine de l'éducation œuvrant pour améliorer les possibilités des jeunes d'apprendre le français comme langue seconde. En tant que présidente de la section ontarienne de Canadian Parents for French (CPF) de 2012 à 2017, elle a participé aux consultations qui ont mené à la création de l'UOF et a aidé à créer des relations solides et durables entre le CPF et les organisations francophones de l'Ontario. 

Dans son rôle actuel de présidente du comité intervention de CPF Ontario, Mary soutient les parents qui cherchent à avoir accès à des programmes d'immersion en français de haute qualité pour leurs enfants en les aidant à se faire entendre aux niveaux local, provincial et national. Elle a travaillé en collaboration avec des parents, des éducateurs et des chercheurs à travers le Canada pour élaborer, partager et mettre en œuvre des solutions fondées sur des preuves afin de relever les défis de l'enseignement et de l'apprentissage du français dans le système scolaire de langue anglaise.  

Son travail bénévole dans le domaine de la défense du français langue seconde a été reconnu par le gouvernement de l'Ontario, qui lui a décerné le Prix de la Francophonie, catégorie Francophile, pour sa contribution à l'accessibilité et à l'efficacité des programmes de français langue seconde (2015), par l’Association ontarienne des professeurs de langues vivantes, qui lui a décerné le titre de membre honoraire à vie pour ses services distingués dans la promotion de l'apprentissage du français langue seconde (2018), et par Canadian Parents for French (Ontario), qui lui a remis le prix Mlacak pour sa contribution et son dévouement exceptionnels en tant que leader bénévole (2019).

Frédéric Dimanche (membre externe)

Dr. Frédéric Dimanche possède près de 30 ans d’expérience universitaire dans les secteurs public et privé en Europe et Amérique du Nord. Il est professeur de marketing et directeur de la Ted Rogers School of Hospitality and Tourism Management de Toronto Metropolitan University (anciennement Ryerson University). Après avoir obtenu son doctorat à la University of Oregon, aux États-Unis, il devient professeur titulaire à l’Université de la Nouvelle Orléans.

Son expérience l’amène à travailler sur tous les continents. Il est l’auteur de nombreux articles de recherche dans le domaine du marketing appliqué au tourisme.

En 2013, il est élu membre (Fellow) de la prestigieuse Académie internationale pour l’étude du tourisme (IAST). En 2016, il est nommé par décret gouvernemental au Conseil de planification pour une université de langue française, puis, en 2017, siège au comité technique de mise en œuvre de l’Université de l’Ontario français.

Rodrigue Gilbert (membre externe)

Rodrigue Gilbert est Leader Associé Grands Clients et Directeur Principal chez Pricewaterhouse Coopers (PwC) Canada. Il possède plus de 20 ans d’expérience en gestion dans les domaines de la gestion de la technologie, des opérations et de la transformation stratégique dans un large éventail d’industries. Il a eu un impact fort et mesurable dans la transformation de grandes entreprises (exécution de la stratégie et rendement) grâce à ses expériences internationales (Asie, Europe, Moyen-Orient, États-Unis, Amérique centrale et du Sud).

En plus de ses réalisations professionnelles, M. Gilbert siège actuellement au conseil consultatif de Starburst Aerospace Accelerator et au conseil d’administration de plusieurs organisations à but non lucratif dont le Festival des Arts de Saint-Sauveur et la Fondation Y des femmes de Montréal. Il est un ancien président du Club canadien de Toronto et un ancien vice-président du Club des relations internationales de l’Université de Montréal, où il a complété une maîtrise en sciences (innovation, stratégie). M. Gilbert détient aussi un diplôme en gestion de HEC Montréal.

 

Alexandre Guertin (membre externe)

Biographie à venir

Louise Hurteau (membre externe – LGEC, vice-présidente)

Maître Louise Hurteau est diplômée en droit civil de l'Université d'Ottawa et en common law de l'Université Dalhousie et membre du Barreau de l’Ontario (1989). De 1989 à 1997, Me Hurteau a pratiqué le droit au sein du ministère du Procureur général de l'Ontario à titre d'avocate bilingue, litige civil. Elle a ensuite accepté un poste au sein d'un cabinet privé à Toronto en 1997 et a ouvert son propre cabinet avant d’intégrer, en 2004, le Barreau de l’Ontario comme avocate bilingue au Service de la discipline (maintenant le Service du contrôle professionnel). De janvier 2016 à décembre 2018, en sus de ses fonctions en tant qu’avocate bilingue, elle a agi en tant qu’avocate des affaires francophones du Barreau de l’Ontario.

Me Hurteau a été présidente de l'AJEFO de 2006 à 2008, présidente du Comité des langues officielles de l'Association du Barreau de l'Ontario de 2002 à 2004, et présidente du Conseil d'administration du Centre francophone de Toronto (tel qu’il était) de 2012 à 2014. Elle siège sur le comité consultatif sur les services en français du conseil d’administration de l’Aide juridique Ontario et, depuis 2020, est présidente du sous-comité de la formation professionnelle continue de l’AJEFO.  Par décret du Conseil exécutif de l’Ontario, Me Hurteau a été nommée le 10 juin 2021 à titre de membre externe du Conseil de gouvernance de l’Université de l’Ontario français pour un mandat de trois ans. Elle a été élue vice-présidente du Conseil le 23 juin 2022.

Suzanne Kemenang (membre externe)

Suzanne Kemenang est éditrice, autrice, consultante en communication stratégique et entrepreneure. Originaire du Cameroun, elle détient un Diplôme d’études supérieures spécialisées en édition obtenu en 2013 à l’Université de Sherbrooke, au Québec. Elle évolue dans le milieu du livre depuis plus de 10 ans. Animée d’un profond désir de valoriser les personnes immigrantes dans leurs accomplissements, Madame Kemenang fonde et dirige les Éditions Terre d’Accueil en 2018 deux ans après son installation en Ontario. Cette maison d’édition francophone située à Oshawa s’est donnée pour mission de souligner la contribution des autrices et auteurs immigrants à la richesse et à la vitalité de la littérature franco-canadienne. Elle publie son premier titre, Les visages de la francophonie - Région de Durham à l’automne 2020 afin de rendre hommage aux pionniers et pionnières francophones de la région de Durham. Elle agit aussi à titre de vice-présidente de l’Association des femmes canadiennes-françaises de Durham et siège au Conseil d’école de l’École secondaire catholique Saint-Charles-Garnier à Whitby.

Denis Larose (membre externe)

Biographie à venir

Fabrice Manga Nana (membre interne, élu parmi le corps étudiant)

Fabrice Manga Nana est un étudiant international d’origine camerounaise admis à l’Université de l’Ontario français en étude des cultures numérique à la session d’hiver 2022.
Élu parmi le corps étudiant au Conseil de gouvernance de l’Université a titre de membre interne en mai 2022 pour un mandat d'un an, il a été pendant plus de trois ans leader de classe, bénévole et membre d’association étudiante de l'École National Supérieure Polytechnique de Douala au Cameroun. Fabrice abhorre fièrement les valeurs de diversité et d’inclusivité, et il est soucieux d’offrir aux étudiant.e.s comme lui les atouts nécessaires à leur développement personnel.

Paulin Mulatris (membre interne – nommé par le recteur parmi les vice-recteurs)

Paulin Mulatris a rejoint l’UOF en avril 2021 comme professeur titulaire et responsable du pôle d’études sur la pluralité humaine, avant de devenir tour à tour vice-recteur délégué et vice-recteur par intérim aux études et à la recherche. En décembre 2021 il est nommé par le Conseil de gouvernance à titre de vice-recteur aux études et à la recherche. Avant son arrivée à Toronto, M. Mulatris a travaillé au campus Saint-Jean de l’Université de l’Alberta en tant que chef de la section Arts (de 2013 à 2015), vice-doyen principal et aux affaires académiques (de 2015 à2019) et finalement vice-doyen (de 2019 à son arrivée à l’UOF). Il possède une solide expérience en administration universitaire et détient un diplôme en leadership universitaire de l’Université de l’Alberta. Le parcours de M. Mulatris est varié et multidisciplinaire dans le domaine des sciences sociales et humaines. Il a obtenu son doctorat en philosophie en 1996 de l’Université catholique de Louvain en Belgique, sa licence en sciences économiques et sociales de l’Université de Namur en Belgique et son baccalauréat en théologie et en philosophie de la Faculté catholique de Kinshasa. Ses intérêts de recherche portent sur la francophonie en contexte minoritaire, la santé, les médias, l’immigration et l’éducation : tous des thèmes auxquels il a consacré, seul ou en collaboration, plusieurs écrits. Il a obtenu plusieurs subventions de recherche et figure parmi les chercheurs connus dans le domaine de l’immigration et de la francophonie canadienne. M. Mulatris est titulaire d’une chaire de l’UNESCO sur la migration et la francophonie en contexte minoritaire et fait partie de plusieurs réseaux de recherche tant à l'échelle canadienne ou internationale.

Florence Ngenzebuhoro (membre externe)

Florence Ngenzebuhoro est Présidente-directrice générale du Centre francophone du Grand Toronto (CFGT), le plus grand centre multiservice francophone en Ontario. Sous sa direction, le CFGT offre des services en santé primaire, en santé mentale, en développement de l’enfance et famille, en services aux nouveaux arrivants, en services de l’emploi et en aide juridique aux francophones du Grand Toronto.

Comptant parmi les 100 femmes noires les plus influentes au Canada en 2019 (par l’association Canada International Black Women Excellence), Mme Ngenzebuhoro est membre du Comité consultatif national en établissement francophone. Elle a été investie en 2021 par l’Ordre de la Pléiade au rang d’officier. Cette distinction décernée par l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, est destinée à reconnaitre les mérites des personnalités qui ont contribué à l’épanouissement de la langue française dans la province.

Dotée d’une maitrise en travail social à l’Université Laurentienne de Sudbury, ON, d’un certificat en counseling de groupe et individuel au Collège d’arts appliqués et de technologie de Mohawk, à Hamilton, et d’un un baccalauréat en droit civil de l’Université du Burundi. Mme Ngenzebuhoro a été, pendant près de 10 ans, Superviseure de programmes au sein du Gouvernement de l’Ontario, ainsi que membre du Comité consultatif provincial sur les affaires francophones de l’Ontario entre 2004 et 2007.

Pierre Ouellette (membre interne – recteur)

Animé par un esprit entrepreneurial et faisant preuve de leadership et de créativité, Pierre Ouellette possède près de 25 années dexpériences variées en milieu de travail, dont une quinzaine dannées dans le secteur universitaire. Tout au long de sa carrière et dans ses engagements communautaires, M. Ouellette a eu la chance de travailler au sein d’équipes dévouées à réaliser des projets mobilisateurs comme ce fût le cas au sein de la Société Radio-Canada alors quil était directeur régional responsable de lOntario de 2016 à 2021. Sous son leadership, les stations régionales ontariennes ont connu une très forte croissance, en partie due au virage numérique quil a piloté. Il avait connu le même succès dans les années 90 alors quil avait créé deux hebdomadaires, lun francophone et lautre bilingue, dans le nord de lOntario.

Sa forte capacité à développer, en équipe et avec toutes les parties prenantes, une vision engageante et mobilisatrice lui a permis de parfaire et de transformer les organisations dans lesquelles il a œuvré comme ce fût le cas au sein de lUniversité de Hearst, où il a été tour à tour professeur dhistoire et de sociologie, vice-recteur à lenseignement pour ultimement devenir recteur de l’établissement. Son mandat principal: augmenter la clientèle étudiante. Pour y arriver, il a travaillé de concert avec l’équipe pour développer et déployer des stratégies nouvelles, transformant en profondeur luniversité autour dune pédagogie et dune offre innovante. L’Université de Hearst n’a cessé de croître depuis.

Comme il le dit lui-même : « Aujourdhui, l'idée de contribuer au succès de lUniversité de lOntario français, à faire miennes sa mission et ses valeurs, me paraît un prolongement stimulant à mon engagement plusieurs fois démontré envers et avec les francophones de la province. »

Francis Pomerleau (membre externe, LGEC)

Francis Pomerleau est titulaire d'un baccalauréat en génie civil de Polytechnique Montréal et d'une maîtrise en administration des affaires de l'International Institute for Management Development (IMD) à Lausanne, en Suisse. Il a commencé sa carrière chez Pomerleau en 1991 en tant qu'ingénieur de projet et a cohérité de l'entreprise en 1997.

Doté d’un leadership naturel, et avec plus de 30 ans d’expériences au sein de l’organisation, M. Pomerleau a développé une profonde compréhension de l’industrie de la construction, des opérations pancanadiennes de l’entreprise ainsi que des gens qui en font partie. Il partage avec passion les valeurs familiales de l’organisation et fait rayonner la culture Pomerleau d’un océan à l’autre. 

En 2018, Francis Pomerleau devient Chef exécutif - Talent, Culture et Leadership, afin de répondre aux besoins croissants de l’organisation face au contexte de pénurie de main-d'œuvre qualifiée dans l’industrie. Grâce à sa vision et sous son leadership, Pomerleau lance son propre écosystème de formation, PX3, qui veille au développement professionnel des meilleurs talents de l'industrie. Une initiative unique, qui reçoit les honneurs en 2020 lorsque Pomerleau est nommé l'un des meilleurs employeurs au pays par Canada's Top 100 Employers.  Depuis janvier 2021, Francis agit en tant que Chef Exécutif – Stratégies Nationales, en charge des initiatives stratégiques relatives à la croissance et la compétitivité de l’entreprise à l’échelle nationale.

Francis Pomerleau est impliqué dans de nombreuses associations de l'industrie de la construction au Canada.  Son engagement fort envers la communauté se reflète également dans son support envers de nombreuses organisations à but non lucratif dans les secteurs de l'éducation, des sports et de la santé. M. Pomerleau a été nommé le 10 juin 2021 à titre de membre externe du Conseil de gouvernance de l’Université de l’Ontario français par décret de la lieutenante-gouverneure en conseil et le Conseil exécutif du gouvernement de l’Ontario pour un mandat de trois ans.

Nicolas Sabourin (membre interne, élu parmi le personnel administratif et de soutien)

Originaire de France, les aventures de Nicolas Sabourin furent couronnées de succès dans les domaines de la comptabilité et la finance, dans divers secteurs d'activités en France et au Canada.

Il possède une solide expérience en France en comptabilité dans le secteur privé, de plus de 7 ans. Ce qui a permis de mettre en valeur les connaissances acquises lors des diplômes universitaires en gestion des entreprises et administrations et en droit économie et gestion.

Outre atlantique depuis plusieurs années, l’opportunité d’explorer le secteur public, en 2018, au sein du ministère de l’éducation et du ministère des collèges et universités et exclusivement dans l’éducation en langue française a été une expérience hors du commun. Cette dernière a permis d’embrasser le combat, en Ontario, de la francophonie en milieu minoritaire, d’être impliqué dans l’équité, et spécialement linguistique.

L’aventure avec l’UOF est une continuité et une fierté d’avoir l’opportunité de contribuer à la livraison d’une université francophone en milieu minoritaire à toute une communauté.

Sabine Soumare (membre externe)

Mme Sabine Soumare est fondatrice et présidente de dBrief Consulting Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre depuis 2018, une firme de communication, marketing et affaires publiques. En 2019, son entreprise lui ouvre les portes vers le Diversity Institute de Toronto Metropolitan University (anciennement Ryerson University) Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre où elle était chargée de la stratégie francophone relative au Portail de connaissance pour les femmes en entrepreneuriat Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre (PCFE) visant à faciliter l’accès aux ressources dédiées aux entrepreneures francophones afin de les aider à renforcer leurs secteurs d’affaires. En 2021, elle devient la directrice générale du PCFE. Diplômée d’une maîtrise en marketing de l’École supérieure de Gestion à Paris, Mme Soumare a été la conseillère en communication et porte-parole de la ministre des Affaires francophones au gouvernement de l’Ontario de 2015 à 2018. Son expérience en communication et relations publiques, l’ont amené à enseigner les relations publiques et le marketing au Collège La Cité. Très impliquée dans la communauté francophone depuis son arrivée à Toronto en 2010, elle a commencé sa carrière en créant et gérant le département des Communications et des relations communautaires au Centre francophone de Toronto Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Mme Soumare est aussi la co-présidente du Conseil d’administration de l’Alliance française de Toronto Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre et facilitatrice bénévole à Skills for change Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, un organisme qui aide les nouveaux arrivants à trouver un travail. Passionnée de sport, elle a été membre du comité francophone des jeux panaméricains en 2015.

Carine Tuekam (membre interne, élue parmi le personnel administratif et de soutien)

Carine Tuekam est une professionnelle des opérations académiques ayant plus de 10 ans d'expérience dans le secteur universitaire. Elle a bâti sa carrière au Campus Saint-Jean de l'Université de l'Alberta où elle a occupé plusieurs fonctions parmi lesquelles ceux d’adjointe aux admissions et conseillère académique. Elle a ainsi développé une solide expertise dans la gestion des dossiers étudiants, de l'expérience étudiante en contexte minoritaire, ainsi que des politiques et règlements régissant le système d'enseignement supérieur en Alberta.

Mme. Tuekam détient un baccalauréat ès arts de l'Université de Montréal et un certificat en psychologie du développement humain de l'Université de Laval.

En plus de ses réalisations professionnelles, elle a contribué à la mise en place de bourses d’études universitaires pour les jeunes issus de communautés immigrantes, de même que des programmes de mentorat pour les jeunes filles immigrantes en matière de leadership.

Mme. Tuekam est président de l’organisme Association Aide Canada Cameroun qui œuvre entre autres pour l’éducation des enfants défavorisés au Cameroun

Hela Zahar (membre interne, élue parmi les membres du corps professoral)

Dr. Hela Zahar possède plus de 20 ans d'expérience universitaire au Canada et à l'international. Elle est professeure agrégée et responsable du Pôle d'études et de recherche en cultures numériques et siège au Sénat de l'UOF. Elle a été professeure à l'université de Tunis, a occupé le poste de directrice du département multimédia et contribué à la création de deux universités en Tunisie. Au Canada, elle a occupé le poste de directrice générale du pôle d'enseignement supérieur en arts numériques et économie créative, un regroupement d’organisations, de collèges et d'universités dont l'UQAM et l'Université de Montréal. Elle a aussi occupé les postes de coordonnatrice à la Chaire Fernand-Dumont sur la Culture et au Centre de recherche sur le développement territorial (CRDT).

Elle est détentrice d'un doctorat en études urbaines du Centre Urbanisation Culture Société de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS, Montréal) et d'un doctorat en cinéma de l’Université de Tunis/Paris III Sorbonne Nouvelle. Ses enseignements et ses recherches portent sur les rapports entre culture, politique et numérique. Elle s’intéresse plus spécifiquement aux relations entre développement des médias numériques et transformations sociales ainsi qu’à l’évolution de la culture visuelle dans un contexte urbain et numérique

 

Rôles et responsabilités

Pour en apprendre davantage sur les rôles et responsabilités du membres du Conseil de gouvernance de l'UOF veuillez consulter Le Code d'éthique et de déontologie pour les membres du Conseil de gouvernance. (267 Ko)