Actualités

Retour aux actualités

Mme Dyane Adam : un dernier tour de piste avant son départ de l’UOF

English version follows

Toronto, 27 juin 2022 – L’Université de l’Ontario français (UOF) salue chaleureusement les réalisations de la présidente fondatrice du Conseil de gouvernance. Mme Dyane Adam se retire après six années de dévouement à forger et à permettre la concrétisation de l’Université francophone dans le Centre-Sud-Ouest de l’Ontario. Son successeur, M. Jacques Naud a été élu lors de l’assemblée ordinaire du Conseil du 23 juin. Depuis il assume son rôle à la présidence aux côtés de Mme Louise Hurteau, la nouvelle vice-présidente du Conseil.

Dyane Adam : legs indéniables d’une leader visionnaire et rassembleuse

En septembre 2016, le gouvernement nomme Mme Adam à la présidence du Conseil de planification pour une université de langue française. Un an plus tard, ce Conseil dévoile des recommandations et convainc la province de créer un établissement gouverné par et pour les francophones dans le Centre-Sud-Ouest de l’Ontario.  Le rapport du Conseil de planification reste encore, de façon générale, le plan stratégique de l’UOF.

Par la suite, Mme Adam préside le Comité technique de mise en œuvre de l’UOF avant que la province proclame en avril 2018 la Loi de 2017 sur la création de l’UOF et nomme les membres du premier Conseil de gouvernance de l’Université.

Dès 2018, Mme Adam prend le rôle de présidente élue au Conseil de gouvernance de l’Université. En janvier 2019, sous son leadership, le gouvernement du Canada octroie 1,9 million $ à l’UOF pour le développement du Carrefour francophone du savoir et de l’innovation avant de signer en février 2020 l’entente de financement officielle fédérale et provinciale d’une durée de huit ans.

La fin du mandat de Mme Adam en tant que présidente du Conseil de gouvernance de l’UOF prend effet le 23 juin et son terme comme membre externe du Conseil se conclut le 30 juin.

Pilier de l’Université, son départ ne laisse personne indifférent. Comme le mentionne le recteur Pierre Ouellette : « les généreuses visites sur le campus de Mme Adam ne passent jamais inaperçues. Son sourire et sa joie de vivre sont contagieux. Nos échanges fructueux quant à l’avenir florissant de notre université me manqueront. Mme Adam mobilisait et encourageait ainsi tous les membres du personnel. C’est sans retenue que je peux dire au nom de toutes et tous que nous avons eu la chance de côtoyer cette leader de la francophonie. Nous lui souhaitons le meilleur pour ses projets futurs. L’UOF restera toujours sa maison. »

 

Membres externes du Conseil

En plus de Mme Adam, le Conseil de gouvernance remercie Mme Fété Ngira-Batware Kimpiobi pour son apport au succès de l’UOF.  Son mandat en tant que membre externe au Conseil se termine également à la fin de ce mois. Fondatrice de l’organisme SOFIFRAN dans la péninsule du Niagara, Mme Ngira-Batware Kimpiobi a siégé au Conseil de planification pour une université de langue française en 2016 avant de poursuivre au Conseil de gouvernance de l’UOF. Par son dévouement, sa connaissance des groupes francophones et son leadership communautaire, elle a grandement aidé au cours des six dernières années à façonner ce rêve devenu l’UOF.

Dans la même veine, le Conseil de gouvernance accueille à sa table dès le 1er juillet, trois nouveaux membres externes, soient Mme Mary Cruden, Messieurs Denis Larose et Alexandre Guertin. Tous les trois possèdent les compétences et l’expérience requises pour siéger au Conseil de gouvernance dans les domaines de la diversité des milieux, les finances et la vérification, ainsi que la philanthropie. Leur mandat d’une durée de trois ans leur permettra d’inscrire leur marque dans la création de la tradition de l’UOF.

À propos du Conseil de gouvernance de l’UOF
Le Conseil de gouvernance de l’UOF est composé actuellement d’une vingtaine de membres. Son rôle est d’administrer et de gérer les affaires de l'Université conformément à la Loi de 2017 sur l’Université de l’Ontario français Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. Chaque membre doit exercer les pouvoirs et fonctions de son mandat au mieux des intérêts de l’Université dans son ensemble avec diligence, intégrité, loyauté, transparence et bonne foi, en vue de défendre l'autonomie et l'indépendance de l'Université et de renforcer son image publique. 

 


 

Dyane Adam: a final lap before her retirement from the UOF

Toronto, June 27, 2022 - The Université de l’Ontario français (UOF) warmly acknowledges the accomplishments of the founding Chair of the Board of Governors. Ms. Dyane Adam is stepping down after six years of dedication to forging and enabling the creation of a Francophone university in central-southwestern Ontario. Her successor, Mr. Jacques Naud, was elected at the Board's regular meeting on June 23. He assumes the role of Chair along with Ms. Louise Hurteau, the new Vice-Chair of the Board of Governors.

Dyane Adam: an undeniable legacy as a visionary and unifying leader
In September 2016, the government appointed Ms. Adam to chair the Planning Council for a French-language university. A year later, this Council unveiled recommendations and convinced the province to create an institution governed by and for francophones in central-southwestern Ontario. The Planning Council's report remains, in general terms, the strategic plan for the UOF.

Subsequently, Ms. Adam chaired the UOF Technical Implementation Committee before the province proclaimed the Université de l'Ontario français Act, 2017 in April 2018 and appointed the members of the Université's first Board of Governors.

In 2018, Ms. Adam was elected Chair of the Board of Governors. In January 2019, under her leadership, the Government of Canada granted $1.9 million to the UOF for the development of the Carrefour francophone du savoir et de l'innovation before signing the official eight-year federal and provincial funding agreement in February 2020.

Ms. Adam's term as Chair of the UOF Board of Governors ends June 23 and her term as an external member of the Board of Governors ends June 30.

A pillar of the Université, her departure leaves no one untouched. As President Pierre Ouellette said, "Ms. Adam's generous visits to the campus never go unnoticed. Her smile and joie de vivre are contagious. I will miss our fruitful exchanges about the flourishing future of our university. Ms. Adam mobilized and encouraged all staff members. On behalf of all of us, I can say without reservation that we were fortunate to work with this leader of the Francophonie. We wish her the best in her future endeavours. The UOF will always be her home.”

External Board of Governors Members

In addition to Ms. Adam, the Board of Governors thanks Ms. Fété Ngira-Batware Kimpiobi for her contributions to the success of the UOF.  Her term as an external member of the Board of Governors also ends at the end of the month. Founder of SOFIFRAN in the Niagara Peninsula, Ms. Ngira-Batware Kimpiobi served on the Planning Council for a French-language university in 2016 before continuing on the UOF Board of Governors. Through her dedication, knowledge of francophone groups and community leadership, she has greatly helped over the past six years to shape the dream that has become UOF.

In the same vein, the Board of Governors welcomes three new external members to its table as of July 1:  Ms. Mary Cruden, Mr. Denis Larose, and Mr. Alexandre Guertin. All three have the skills and experience required to serve on the Board of Governors in the areas of community diversity, finance and auditing, and philanthropy. Their three-year terms will allow them to make their mark in building the UOF tradition.

About the UOF Board of Governors
The UOF Board of Governors is currently composed of 20 members. Its role is to administer and manage the affairs of the Université in accordance with the Université de l'Ontario français Act, 2017 Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. Each member shall exercise the powers and duties of their office in the best interests of the Université with diligence, integrity, loyalty, transparency, and good faith, with a view to upholding the autonomy and independence of the Université and enhancing its public image.