Actualités

Retour aux actualités

Koubra Haggar, membre du Conseil de gouvernance et bénévole

L’Université de l’Ontario français est régie par un Conseil de gouvernance dont le rôle est d’administrer et de gérer les affaires de l'Université. Les membres de ce Conseil sont aussi appelés à faire connaître et renforcer l’image publique de l’UOF. Mais qui sont ces personnes qui font partie du Conseil de gouvernance de l’UOF et qui choisissent d’y consacrer plusieurs heures par mois, de façon tout à fait bénévole?

À l’occasion de la Semaine de l’action bénévole 2021, qui se déroule du 18 au 24 avril, l’UOF vous propose d’aller à la rencontre de Koubra Haggar, représentante étudiante au sein du Conseil de gouvernance, depuis sa formation en avril 2018.

Jeune femme engagée dans la communauté, Mme Haggar s'implique notamment au sein d'organismes jeunesse, comme la Fédération de la jeunesse franco-ontarienne (FESFO), et divers conseils d’administration en plus de faire du bénévolat dans la ville de Hamilton, centré sur la crise de l’itinérance. C’est à la recommandation du Directeur de l'Éducation du Conseil scolaire Viamonde qu’elle est devenue candidate pour siéger au Conseil de gouvernance de l’UOF.

« J'ai toujours voulu que la voix des étudiants et des jeunes soit mise de l'avant et considérée comme une priorité lors des discussions sur l’UOF, alors comme jeune femme, m'impliquer au sein de ce projet était très important. Je suis aussi une jeune femme musulmane et noire. Les gens qui me ressemblent n'ont pas toujours la chance de faire entendre leur voix et, pour cela, j'ai voulu être cette représentation. Le projet de l'UOF me tient à cœur en tant que franco-ontarienne et je suis très choyée de pouvoir faire partie de la réalisation de ce projet. » - Koubra Haggar

Ses nombreuses implications au sein des communautés étudiante et franco-ontarienne font d’elle une porte-parole de leurs préoccupations au sein du Conseil de gouvernance de l’UOF, mais également une ambassadrice hors-pair pour l’UOF auprès de futurs étudiants potentiels. En tant qu'étudiante, elle est à même de bien comprendre la réalité actuelle de la vie universitaire et étudiante et ainsi en mesure d’amener ce point de vue spécifique à la table de discussion.

Pourquoi s’investir autant dans le projet de l’UOF? Pour Mme Haggar, c’est d’abord la fierté qu’elle retire de pouvoir participer à ériger une toute nouvelle université, avec une image inclusive et audacieuse ainsi que de contribuer au développement de programmes dynamiques et innovants offrant ainsi une expérience d’apprentissage universitaire différente.

« Je suis très fière de la solidarité et de la persévérance de la communauté franco-ontarienne dès le début de ce projet. La vision de l'UOF est inspirante et j'ai hâte de voir le succès de ce projet dans les années à venir. » - Koubra Haggar