Actualités

Retour aux actualités

Déclaration du recteur de l’Université de l’Ontario français, Pierre Ouellette

English version follows

Toronto, 17 novembre- L’Université de l’Ontario français (UOF) est l'hôte du Colloque 2022 du Réseau de la recherche sur la francophonie canadienne. Celui-ci s’est ouvert par un panel présidé par le recteur Pierre Ouellette au sujet du rôle et de la mission des universités de petite taille au sein de la francophonie. Autour de la table se retrouvaient Sophie Bouffard, rectrice de l’Université de Saint-Boniface, Johanne Jean, présidente du Réseau des universités du Québec, Daniel Jutras, recteur de l’Université de Montréal, Luc Bussières, recteur de l’Université de Hearst et Thierry Verdel, recteur de l’Université Senghor d’Alexandrie en Égypte.

Les discussions ont permis de conclure que, petites ou grandes, les universités font face à des défis similaires. Elles ont aussi des besoins qui se ressemblent et partagent également des succès semblables. Par ailleurs, les membres du panel ont ouvertement démontré leur volonté de créer des synergies au-delà des réseaux universitaires déjà en place et ce, basé sur leur mission commune de contribuer à la vitalité et la pérennité de la francophonie canadienne et internationale.

Déclaration du recteur Ouellette:

« Les petites universités, comme l’UOF, sont des centres culturels fédérateurs des communautés francophones. Évoluant en situation minoritaire, l’UOF rassemble fièrement d’une part des étudiantes, des étudiants, un corps professoral et des membres du personnel venant de plusieurs horizons et ayant comme vecteur commun le français. D’autre part, elle accueille en son milieu la communauté au sens large, c’est-à-dire la francophonie d’ici et d’ailleurs grâce à des activités de recherche, sociales ou encore culturelles qui prennent une place majeure dans le paysage ontarien.

Dans nos couloirs, vous verrez que chacune et chacun a son histoire, son présent et ses ambitions. Notre langue nous propulse à collaborer, avancer et créer ensemble un espace pour que l’UOF soit un leader dans la francophonie ontarienne, canadienne et internationale.

On qualifie souvent les petites universités comme des établissements ayant une offre de programme plus limitée et une structure de recherche plus petite. Pour ma part, je suis convaincu que nos ententes de partenariats ou de mobilité interuniversitaire nous permettront d’offrir aux étudiantes et aux étudiants une expérience d’apprentissage et sociale gratifiante. De pair avec les universités de petite taille au sein de la francophonie, l’UOF souhaite être un chef de file suscitant des occasions uniques et rassembleuses pour des collaborations et des discussions qui donneront du poids à nos projets communs. Comme le proverbe le dit, les petits ruisseaux font les grandes rivières.

L’UOF remercie toutes les intervenantes, tous les intervenants, les participantes et les participants au Colloque 2022. Nous sommes fiers de vous accueillir. Nous remercions également la ministre des Langues officielles, l'honorable Ginette Petitpas Taylor, une alliée de l’UOF et du postsecondaire en langue française en situation minoritaire de longue date, qui a participé aux événements de cette première journée de colloque. »


Toronto, November 17 - The Université de l’Ontario français (UOF) is hosting the 2022 Symposium of the Réseau de la recherche sur la francophonie canadienne, which opened with a panel discussion chaired by President Pierre Ouellette on the matter of the role and mission of small universities within the Francophonie. The conversation included Sophie Bouffard, President of the University of Saint-Boniface, Johanne Jean, President of the Réseau des universités du Québec, Daniel Jutras, President of the Université de Montréal, Luc Bussières, President of Hearst University, and Thierry Verdel, President of Senghor University (Alexandria, Egypt).

The discussions concluded that, whether small or large, universities face similar challenges. They also have similar needs and share similar successes. Furthermore, the panel members openly demonstrated their willingness to create synergies beyond existing university networks, based on their common mission to contribute to the vitality and sustainability of the Canadian and international Francophonie.

Statement by President Ouellette:

“Small universities, like the UOF, are cultural centers that bring French-speaking communities together. Evolving in a minority situation, the UOF proudly brings students, faculty, and staff together from many different backgrounds, with French as a common vector. It also welcomes in its midst the community at large ― the Francophonie from here and elsewhere ― thanks to research, social and cultural activities that are taking a major place in the Ontario landscape.

In our halls, you will see that everyone has their own history, their own present, and their own ambitions. Our language propels us to collaborate, move forward, and create space together for the UOF to be a leader in the Ontario, Canadian and international Francophonie.

Smaller universities are often characterized as institutions with a more limited program offering and a smaller research structure. I am convinced that our partnership and inter-university mobility agreements will allow us to offer students a rewarding learning and social experience. Along with smaller universities within the Francophonie, the UOF wishes to be a leader in creating unique and unifying opportunities for collaboration and discussion that will give weight to our common projects. As the saying goes, small streams make big rivers.

The UOF thanks all the speakers and participants of the 2022 Symposium. We are proud to welcome you. We also thank the Minister of Official Languages, the Honourable Ginette Petitpas Taylor, a long-time ally of the UOF and of French-language minority postsecondary education, who participated in the events of this first day of the symposium.”