Actualités

Retour aux actualités

365 jours de vérité et de réconciliation

Toronto, 30 septembre 2022 – En cette Journée nationale de la vérité et de la réconciliation, l’Université de l’Ontario français (UOF) rend hommage et exprime sa solidarité aux Premières Nations, Métis et Inuit. Nous pensons aux survivantes et survivants des pensionnats ainsi qu'à celles et ceux qui ne sont plus. Nous reconnaissons la douleur que ces peuples vivent et nous sommes conscientes et conscients que le processus de guérison prendra du temps.  

À l’UOF, la reconnaissance, la curiosité et le respect envers les Premier Peuples sont constants. La murale principale de notre campus peinte par Mique Michelle, artiste graffeuse franco-ontarienne du Nipissing Ouest, est un magnifique clin d’œil à la nature et à la jeunesse. L’artiste a d’ailleurs réservé une place centrale dans son œuvre au portrait de Makhena Rankin Guérin, une artiste algonquine et franco-ontarienne. On y découvre de forts symboles comme le colibri, des médecines et la lune. La murale est aussi beaucoup inspirée par des femmes franco-ontariennes, anishinaabées, métissées, innues, et des Premières Nations. On y retrouve les noms de femmes leaders, mais aussi les noms de celles et ceux qui ont rendu possible une université francophone en Ontario. L’UOF remercie une fois de plus Mique Michelle pour son œuvre qui imprègne le campus des valeurs authentiques de collaboration, de respect et d’ouverture. Son travail éblouit toutes les personnes qui visitent l’Université et permet le dialogue.

Par ailleurs, depuis juin dernier, l’UOF a signé une entente avec le Collège Nordique francophone de Yellowknife. Cette entente permet aux étudiantes et étudiants ainsi qu’au public de suivre un cours de Sensibilisation à la culture et à la langue tłı̨chǫ, une des 11 langues officielles des Territoires du Nord-Ouest. Il s’agit d’une excellente manière de valoriser et porter reconnaissance envers un peuple autochtone.
 

Déclaration de reconnaissance territoriale de l’UOF :
Rappelons que l’UOF se situe sur un vaste territoire régi par la ceinture Wampum d’un seul bol, ou d’une seule assiette, qui scelle une entente de coexistence, de protection et d’utilisation des ressources autour des Grands Lacs. Témoin de milliers d'années d’activité et de coexistence humaine, notre territoire, Toronto, se veut toujours un lieu de rencontre fréquenté et adopté par plusieurs peuples autochtones provenant des quatre coins de l'île de la Tortue. Nous sommes reconnaissantes et reconnaissants envers ces premiers peuples d’avoir la possibilité de nous rencontrer et de travailler sur ce territoire.