Mot du recteur

Créée pour l'avenir : l'UOF, une force mobilisatrice pour l'Ontario et la francophonie

Chères amies, chers amis de l’Université de l’Ontario français,
 

Quel immense privilège de me joindre à l’Université de l’Ontario français. Rares sont les occasions dans une vie de contribuer à un projet aussi novateur et de guider les premiers moments d’une université, un des moteurs essentiels à la vitalité sociale et économique de notre communauté. 

En mon nouveau rôle de recteur de l’UOF et accompagné d’une équipe talentueuse, nous sommes prêtes et prêts à mener cet établissement avant-gardiste et inclusif, créé par et pour les francophones de l’Ontario, vers un succès à l’échelle locale et au-delà de nos frontières.  

En adoptant une approche pédagogique nouvelle qui veut briser les silos entre disciplines et ancrée dans l’innovation, l’UOF formera une génération apte à penser son avenir et à s’y engager. Les étudiantes et les étudiants aborderont ici des enjeux qui ordonnent les sociétés modernes. Le parcours scolaire s’y construit autour de l’apprentissage par l’expérience, de la résolution de problème, de la découverte, de la recherche collaborative, de l’acquisition de savoir-faire et de savoir-être, des clés du succès dans le monde d’aujourd’hui et réclamés par le milieu du travail. 

Le parcours pour créer cette nouvelle université a démarré il y a à peine 18 mois, mais il est enraciné dans les aspirations depuis longtemps exprimées d'élargir l’accès aux études universitaires dans le centre et le sud-ouest de l’Ontario. Et nous y voilà presque, à quelques semaines d'une première rentrée! Jusqu’à maintenant, plus d’une centaine de personnes de l'Ontario, du Canada français et d’ailleurs dans le monde se sont inscrites à l'un de nos quatre baccalauréats spécialisés. Nous avons déjà admis plus d’une trentaine de personnes sur la centaine de demandes d’admission reçues pour les microprogrammes universitaires de l’UOF, présentés il y a quelques semaines seulement. Compte tenu des circonstances dans lesquelles nous avons dû recruter cette première cohorte, nous pouvons nous réjouir de tels résultats. 

D’ici à notre prochaine communication, je tiens à remercier chaleureusement l’équipe de l’UOF, dynamique et aguerrie et tous nos partenaires qui, depuis les débuts sont à nos côtés pour créer l’Université de l’Ontario français.   

Au plaisir de se retrouver très prochainement,   

 

Pierre Ouellette
Recteur