Notre université

Notre histoire

2020

Automne 2020

L’Université de l’Ontario français part à la recherche de ses premiers effectifs étudiants

C’est à l’automne 2020 que l’UOF déploie sa première campagne de recrutement d’effectifs étudiants, tant en Ontario qu’au Canada et à l’international. L’UOF promeut 4 premiers programmes de baccalauréat, qui seront offerts dès septembre 2021. Il s’agit de programmes novateurs, créés dans le but de favoriser la transdisciplinarité, l’apprentissage par l’expérience et le travail de collaboration. Les premiers programmes portent sur les études : des cultures numériques (ECN), de la pluralité humaine (EPH), des environnements urbains (EEU) ainsi que de l’économie et de l’innovation sociale (EIS).

1er août 2020

André G. Roy devient le recteur de l’UOF

André G. Roy entre en fonction comme premier recteur permanent de l’UOF. Dirigeant reconnu et expérimenté, il a préalablement occupé différentes fonctions auprès de plusieurs institutions d’envergure. Le parcours de M. Roy en tant que professeur, chercheur et administrateur universitaire est à la fois riche et unique. André G. Roy a notamment œuvré à titre de professeur à l’Université de Montréal de 1982 à 2011 en plus d’assumer les tâches de vice-doyen à la recherche de la Faculté des arts et des sciences de 2006 à 2008. En 2011, M. Roy fait le saut en terres ontariennes et devient le doyen de la Faculté de l’environnement de l’Université de Waterloo. Il est ensuite, à compter de 2014, le doyen de la Faculté des arts et des sciences de l’Université Concordia, poste qu’il occupe jusqu’à son arrivée à l’UOF.

26 février 2020

L'UOF dévoile l'emplacement de son futur campus

L'Université de l'Ontario français confirme avoir signé une entente afin d'occuper le 2e étage d'un édifice situé au 9, rue Lower Jarvis, dans le corridor de l'innovation à Toronto, avec vue sur le magnifique Lac Ontario. Ses voisins seront notamment Artscape, Corus Entertainment et le Collège George Brown.

22 janvier 2020

Conclusion de l’entente de financement conjointe entre les gouvernements fédéral et provincial concernant l’UOF

Ross Romano, ministre des Collèges et Universités de l'Ontario et Caroline Mulroney, ministre des Affaires francophones de l'Ontario ainsi que Mélanie Joly, ministre fédérale du Développement économique et des Langues officielles signent une entente historique au nom des gouvernements de l’Ontario et du Canada en vue de soutenir l’Université de l’Ontario français (UOF), la première université de langue française gouvernée par et pour les francophones de l’Ontario.

2019

7 septembre 2019

Les gouvernements du Canada et de l’Ontario signent une entente de principe sur le financement de l’UOF

Dans le cadre d’une entente de principe, les gouvernements du Canada et de l’Ontario s’engagent à travailler ensemble à l’établissement de l’Université de l’Ontario français à la hauteur de 126 millions de dollars sur huit ans. L’honorable Mélanie Joly, ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie, a signé cette entente au nom du gouvernement du Canada. L’honorable Caroline Mulroney, ministre des Transports et ministre des Affaires francophones, et l’honorable Ross Romano, ministre de la Formation et des Collèges et Universités, l’ont signée au nom du gouvernement de l’Ontario.

 

15 janvier 2019

Contribution du gouvernement du Canada pour le développement du Carrefour francophone du savoir et de l’innovation

Le Gouvernement du Canada octroie 1,9 millions de dollars à l’UOF par le ministère du Patrimoine canadien. Cet octroi permet à l’université de continuer et d’intensifier son travail en vue de jeter les bases pour l’établissement du Carrefour francophone du savoir et de l’innovation Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, un regroupement d’une quinzaine d’organismes francophones du Centre Sud-Ouest de l’Ontario, qui s’inscrira au cœur de la mission académique de l’université.

2018

21 novembre 2018

Publication du rapport de la première année d’opération de l’UOF

L'UOF publie un rapport (10 Mo) , au terme de sa première année d'opération.

9 avril 2018

Nomination du Conseil de gouvernance de l’UOF

Le Conseil de gouvernance Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre de l’Université de l’Ontario français est nommé par règlement ministériel pour entreprendre formellement la mise en œuvre de l’université afin d’accueillir ses premières cohortes étudiantes.

 

2017

14 décembre 2017

La Loi de 2017 sur l’Université de l’Ontario français reçoit la sanction royale à l’Assemblée législative de l’Ontario

La Loi de 2017 sur l’Université de l’Ontario français, qui est l’annexe 43 du projet de loi 177 du gouvernement de l’Ontario, prévoit que l’UOF propose une gamme de grades universitaires et de programmes d’études en français pour promouvoir le bien-être linguistique, culturel, économique et social de ses étudiants et de la communauté francophone de l’Ontario.

30 juin 2017

26 mai 2017

Étude indépendante sur les besoins et la demande pour une université de langue française dans le Centre-Sud-Ouest de l’Ontario

Le ministère de la Formation et des Collèges et Universités de l’Ontario commande une étude auprès de la firme Malatest qui dépose son rapport final en français Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre et en anglais Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre le 26 mai 2017.

 

2016

28 novembre 2016

Les membres du Conseil de planification sont nommés

Le gouvernement de l’Ontario dévoile les noms des six membres du Conseil de planification pour une université de langue française, chargé de se pencher sur la création d’une université de langue française dans le Centre et le Sud-Ouest de l’Ontario et de formuler des recommandations. Ces personnes sont :

Glenn O’Farrell, président et chef de la direction, Groupe Média TFO

Normand Labrie, professeur, Institut d’études pédagogiques de l’Ontario, Université de Toronto

Frédéric Dimanche, directeur, École de gestion de l’industrie de l’hôtellerie et du tourisme Ted Rogers, Université Ryerson

Fété Ngira-Batware Kimpiobi, directrice générale de Solidarité des femmes et familles immigrantes francophones du Niagara (SOFIFRAN)

Léonie Tchatat, fondatrice et présidente de La Passerelle-Intégration et Développement Économique (IDÉ)

Yollande Dweme Mbukuny Pitta, étudiante au doctorat à l’Institut d’études pédagogiques de l’Ontario (Université de Toronto)

22 septembre 2016

Dyane Adam est nommée à la tête du Conseil de planification

La ministre déléguée aux Affaires francophones de l'Ontario, Marie-France Lalonde, annonce la nomination de Dyane Adam, ex-commissaire aux langues officielles du Canada, à la présidence du conseil chargé de se pencher sur l’éventuelle création d’une université de langue française en Ontario.

21 septembre 2016

Première lecture d’unu projet de loi pour constituer l’Université de l’Ontario français

Première lecture du projet de loi 18 d’intérêt privé, par la députée Mme. F. Gélinas, sur une université de langue française à l’Assemblée législative de l’Ontario, après avoir été soumis à nouveau suite à la prorogation de cette dernière.

 

10 juin 2016

Dépôt du rapport du Comité consultatif de en matière ld’éducation postsecondaire en langue française dans le Centre-Sud-Ouest de l’Ontario (CSO)

Le Comité consultatif en matière d’éducation postsecondaire en langue française dans la région du Centre-Sud-Ouest de l’Ontario (CSO) est créé par le ministre de la Formation professionnelle et des Collèges et Universités de l’Ontario en 2014 et présidé par Diane Dubois. Leur rapport intitulé Le temps d’agir! (soumis le 24 février 2016) en français Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre et en anglais Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre fournit davantage de précisions sur les besoins en matière d’offre de programmes postsecondaires en langue française dans la région et met en cohérence les secteurs collégial et universitaire. Il souligne que le CSO est la région la moins bien desservie en Ontario français, à tous les égards, mais que celle-ci connaît la plus forte croissance démographique actuelle et à venir. Le comité conclut que la région a besoin de rattraper son retard sur les plans institutionnel et communautaire, et ce, particulièrement au niveau de ses infrastructures postsecondaires. De plus, le Comité recommande de créer une université de langue française dans le Centre-Sud-Ouest de l’Ontario dotée d’un campus principal dans la région du grand Toronto.

 

2015

26 mai 2015

Première lecture d’un projet de loi pour constituer l’Université de l’Ontario français à l’Assemblée législative de l’Ontario

Le projet de loi 104 d’intérêt privé, par la députée Mme. F. Gélinas, sur une université de langue française est débattu en première lecture à l’Assemblée législative de l’Ontario en mai 2015, puis en deuxième lecture en novembre 2015, et est ensuite appuyé par tous les partis politiques (Projet de loi 104, constituant l’Université de l’Ontario français).

 

2014

3 octobre 2014

États généraux sur le postsecondaire en Ontario français

En 2014, le Regroupement étudiant franco-ontarien (RÉFO), l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO), et la Fédération de la jeunesse franco-ontarienne (FESFO) organisent un Sommet provincial sur les États généraux sur le postsecondaire en Ontario français, du 3 au 5 octobre à Toronto. Le rapport de synthèse (899 Ko) Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre de ce Sommet est rendu public le 10 février 2015. Ce rapport recommande, entre autres, la création d’une université pour l’Ontario français, située prioritairement dans le Centre-Sud-Ouest de la province, avec une gouvernance universitaire par et pour les francophones.