Carrefour francophone du savoir et de l’innovation

Une idée du Conseil de planification en 2017

Le Carrefour francophone du savoir et de l’innovation (ci-après “Carrefour”) a été proposé par le Conseil de planification pour une université de langue française en 2017 afin de répondre aux besoins et aux aspirations de la communauté francophone du Centre-Sud-Ouest de l’Ontario. La quinzaine d’organismes suivants ont dès 2017 signifié leur intention d’être partenaires du Carrefour :

  • le Collège Boréal
  • le Théâtre français de Toronto,
  • le Groupe Média TFO,
  • le Centre francophone de Toronto,
  • la Passerelle-I.D.É,
  • Canadian Parents for French (Ontario)
  • le LABO Centre d’arts médiatiques francophones,
  • la Société économique de l’Ontario,
  • la Chambre de Commerce France-Canada (Ontario),
  • le Conseil de coopération de l’Ontario,
  • l’Alliance française de Toronto (bureau satellite),
  • le Conseil scolaire Viamonde (bureau satellite),
  • le Conseil scolaire catholique MonAvenir (bureau satellite),
  • Français pour l’Avenir (bureau satellite) et
  • Alain Ducasse Éducation (école culinaire et de pâtisserie).

D’autres organismes pourraient se joindre au Carrefour.

Un projet de l’UOF en 2019

L’UOF assume aujourd’hui le mandat de créer le Carrefour joint à son campus au centre-ville de Toronto. Ce projet répond à sa mission particulière comme institution au service du développement de la communauté francophone dans le Centre-Sud-Ouest de l’Ontario et il est conforme à sa vision d’être ancrée dans ses communautés et en phase avec son époque.

L’objectif du Carrefour est de regrouper les principaux acteurs de la francophonie du Centre-Sud-Ouest sur un même campus, afin de constituer un milieu dynamique et professionnel francophone.

Le Carrefour servira d’incubateur de créativité, d’innovation et d’entrepreneuriat pour le grand public, pour les entreprises d’ici et d’ailleurs, et pour la communauté académique.

Les avantages d’un Carrefour

Avec le Carrefour, la communauté francophone du Centre-Sud-Ouest aura pignon sur rue. Chaque organisme participant profitera d’une image plus précise de ce que représente cette communauté francophone. Leur visibilité en sera d’autant accrue.

Tous les partenaires profiteront du fait d’être colocalisés dans un même espace pour augmenter leurs échanges et leur collaboration avec les autres organismes, générant ainsi une véritable synergie.

L’UOF y puisera des services (santé, counseling, orientation, etc.) et des terrains d’apprentissage expérientiel pour ses étudiantes et ses étudiants. En retour, elle offrira aux colocataires un terreau dynamique axé sur le savoir et l’innovation pour résoudre leurs problèmes, relever leurs défis, augmenter leur efficacité ou étendre leur portée. Ses tiers-lieux, par exemple, permettront aux acteurs de la communauté de participer aux activités d’apprentissage et de réflexion de l’UOF.  La recherche menée en collaboration entre les équipes de l’UOF et les partenaires du Carrefour sur une base continue permettra de développer une meilleure compréhension du fonctionnement des organisations et des pratiques des usagers francophones et ainsi que leur amélioration.

Enfin, les colocataires du Carrefour pourront partager certains services et réaliser ainsi des économies d’échelle.

L’aide financière fédérale

L’UOF a obtenu une aide financière du gouvernement du Canada afin de démarrer le projet du Carrefour. Cette aide servira à réaliser une étude de faisabilité, un plan d’affaires, l’identification d’emplacements et de sources de financement et des ententes de colocation.

L’aide fédérale permettra en outre à l’UOF d’entreprendre son rôle de mobilisation des connaissances, par la recherche, des activités publiques d’analyse, de réflexion et de communication, le développement de partenariats avec le secteur communautaire, le secteur privé et les institutions publiques afin de saisir les besoins et les occasions d’innovation. Elle permettra enfin à l’UOF de développer ses capacités de financement autonome et d’assurer ainsi la pérennité du Carrefour.

L’aide fédérale représente une enveloppe de 1,9 million $ pour l’année 2019. Le budget sera géré et utilisé par l’UOF afin de couvrir des dépenses telles que les salaires de l’équipe de l’UOF, le loyer et autres dépenses administratives, les frais d’experts (études, immobilier, design…) et les frais de communication / consultation avec la communauté.

Ce projet a été rendu possible grâce au gouvernement du Canada.

Logo gouvernement du Canada